Les Archives confinées

Lecteur fantôme…

Quand le lecteur Stefan TAUME, n°00000, consulte un journal de son époque, Le Breton de 1837, pendant la fermeture des Archives.

Documents en liberté…

Au numéro 1 de la rue d’Enfer le bâtiment des Archives est fermé au public, mais les fonds y sont toujours !
Les documents le confinement ils connaissent cela et depuis des années, des siècles même pour certains parchemins…
Sur notre site annexe, ce sont les derniers versements d’archives contemporaines qui attendent …

Mais depuis que les archivistes et les magasiniers en charge de leur classement , conditionnement et rangement les ont abandonnés, depuis que les lecteurs ne les consultent plus , les documents ont des envies de liberté et prennent leurs aises dans les magasins…

Travail et confinement…

Au numéro 1 de la rue d’Enfer, et sur le site de Saint-Herblain malgré le confinement du 17 mars et le déconfinement en cours, malgré des conditions de travail bien différentes (en prétentiel sur les sites et/ou en télétravail) le personnel des Archives n’a pas arrêté son travail. Petit florilège…

Nathalie, histoire et mémoires des quartiers

Lorsque je suis arrivée aux Archives le lundi 16 mars à 9 heures, la fermeture des écoles et des bars étant effectives, il était fort probable que le confinement général serait annoncé dans la journée. J’en avais eu la confirmation une heure auparavant par un médecin.

Depuis début mars, le projet conduit avec un groupe d’habitants et d’associations du quartier République-Les Ponts, autour de l’histoire et de la mémoire de ce quartier situé au cœur de l’Île de Nantes, prenait sérieusement forme après deux années de collecte de témoignages, de recherches documentaires, de balades de repérages et de rencontres mensuelles. Ce travail collectif doit aboutir à la publication d’un ouvrage dans la collection « Quartiers, à vos mémoires ». La sortie est prévue pour l’automne 2020.

Nous en étions à la rédaction des notices historiques et à la synthèse des quelques vingt entretiens validés par les témoins. Cinq rendez-vous étaient programmés entre les 17 et 31 mars pour finaliser la collecte… Cinq rendez-vous annulés en urgence le 16 mars avant de rassembler l’ensemble des dossiers documentaires (papiers et numériques) qui me seraient nécessaires pour poursuivre la rédaction… à la maison. J’avais donc de quoi tenir les quinze jours de confinement initialement annoncés… et finalement les quinze jours suivants également. Mais après le 8 avril, j’étais à cours de ressources. L’accès aux 1 rue d’Enfer n’étant plus possible, Véronique a eu la gentillesse de récupérer les dossiers documentaires papiers qui étaient restés sur mon bureau et que je n’avais pas pu rapporter, faute de place dans ma sacoche de vélo ! Rendez-vous fut pris place Canclaux (situé dans le rayon d’un kilomètre autorisé autour de mon domicile) pour finaliser la transaction et me permettre de poursuivre la rédaction.

Car il s’agissait plus de travail à la maison que de télétravail. Un ordinateur et Word étaient amplement suffisants. L’accès à la messagerie professionnelle m’a toutefois permis de faire un point à distance avec les membres des différents groupes avec lesquels des projets étaient en cours mais aussi de faire valider des témoignages par leurs auteurs.

Malgré un temps d’adaptation à ce contexte particulier et des aléas dans la concentration, ce travail de synthèse et de rédaction tombait vraiment à point nommé car il était tout à fait adaptable à la situation. Mon travail reposant en partie sur de nombreuses relations en présentiel, j’ai pu me consacrer pleinement à ce projet de livre qui, par ailleurs, m’a fait voyager dans le temps faute de déplacements…

L’équipe du pôle « animation-collecte »

Malgré l’arrêt net et brutal de la collecte papier, imposé par la période de confinement, le Pôle animation collecte s’est évertué à garder le contact et favoriser les échanges avec les services producteurs (Ville, Nantes Métropole, Communes). Par mail, téléphone, visioconférences, ou encore grâce à l’intranet de la collectivité, nous avons ainsi pu maintenir le lien entre les membres de l’équipe et avec nos différents partenaires de travail.

Nous avons mis à profit cette période pour finaliser ou initier des outils, rédiger des fiches pratiques, etc., conseiller et accompagner les agents publics pour gérer au mieux ce basculement vers le télétravail généralisé et de nouvelles pratiques numériques parfois mal maîtrisées et mal préparées.
Cette période de télétravail s’est révélée très riche et variée, en termes d’activités :
Les 5 agentes du pôle animation collecte ont ainsi poursuivi et adapté leurs actions de sensibilisation et rappel des bonnes pratiques de gestion documentaire et d’archivage auprès des directions et communes, de manière ludique et didactique ! Ce rôle d’aide et de conseils est sorti un peu de l’ombre à travers la fenêtre ouverte par notre site “Aux confins des archives” : dans la rubrique “en pratique”, les archivistes ont eu plaisir à partager leurs connaissances, savoir-faire et astuces avec le public pour la gestion des papiers personnels et photographies numériques.

Parallèlement à l’opération de collecte “Mémoires de Nantes confinée”, menée auprès des habitants, l’équipe du pôle a organisé la collecte de la mémoire de ce moment particulier auprès des directions et agents de la Ville de Nantes et de Nantes Métropole.

Afin de maintenir une collecte toujours plus riche et diversifiée, un travail a également été mené pour collecter les informations officielles, réactions de particuliers, entreprises, associations, etc. Sur les réseaux sociaux.
Toute l’équipe s’est par ailleurs mobilisée autours des différents projets en cours, en terme de dématérialisation et d’archivage numérique.
Cette période a d’ailleurs été l’occasion de réintérroger nos pratiques professionnelles et de (re)penser ensemble nos missions, au regard de cette production numérique foisonnante !

Service Éducatif et action culturelle – un brutal coup d’arrêt en pleine dynamique…

Le retour des congés de février ; c’est là que la fréquentation des classes est à son maximum pour le service éducatif ! Les projets travaillés depuis le début de l’année en classe se concrétisent par une visite guidée, un atelier aux Archives. Les parcours d’Education Artistique et Culturelle se pousuivent, d’autres démarrent… mars et avril sont toujours foisonnants !!
Déjà au cours de la semaine précédant le confinement l’activité était intense en salle pédagogique : les 10 classes de 4e du projet annuel avaient participé à l’escape game sur le thème de la gare ! La classe présente le vendredi avait bien sûr entendu la veille l’annonce de la fermeture des établissements scolaires le lundi suivant… mais l’ambiance était plutôt joyeuse !
Le mardi 17 mars, avant midi, nous -les deux médiatrices du service- avons dû “faire nos courses” en prévision d’un confinement et d’un télétravail aux durées incertaines ! D’abord faire la liste de ce que nous avions à faire pour le service éducatif, l’action culturelle des Archives et ensuite se répartir les tâches, les documents nécessaires…. Le temps était compté pour s’organiser !
Il nous faut bien entendu préparer la rentrée 2020, valider la programmation 2020-2021, lancer un nouvel appel à projet EAC, contacter les partenaires pour les parcours à venir, structurer le prochain projet secondaire mais aussi réaliser le bilan du service pour l’année 2019…
Les missions de l’action culturelle doivent aussi se poursuivre en distanciel, plusieurs publications au programme : une nouvelle fiche Histoire-mémoires “11 novembre Nantes ville compagnon de la Libération”, l’article de l’été pour la collaboration “Recto-Verso” avec les Archives de Rennes.
Et bien sûr : les Journées du Patrimoine, temps fort incontournable. Avec le rallye pour les scolaires, l’exploration de la thématique du matrimoine partagée avec la Direction du Patrimoine et de l’Archéologie, l’exposition sur la gare…
Même s’il subsiste encore beaucoup d’incertitudes sur les conditions d’accueil de la rentrée, nous nous sommes préparées à retrouver nos publics le plus tôt possible et à lui proposer nouveautés pédagogiques et culturelles !!