Les Archives autrement…

(Re)découvertes

Les P’tits Bleus, une entreprise nantaise

Le 30 juillet 1941, Mr Joseph Lalande fait connaître par courrier au Maire de Nantes « son intention d’installer, 4 quai Brancas, un service de transports rapides de ville par vélos-remorques »1. Motivé par les difficultés des transports dans un contexte de guerre, la création de l’entreprise reçoit un avis favorable des services administratifs pour lesquels « […] il sera donné aux usagers plus de facilités et de garanties que les commissionnaires isolés »2.

Le journal La Bretagne relate les débuts de l’expérience : « Un de nos concitoyens, travailleur aussi modeste qu’avisé […] a mis en route , le samedi 13, une douzaine de vélos-remorques, pilotés par des jeunes gens sérieux […] lesquels enlèveront en trente minutes de course, au travers de la ville, des colis de un à cent kilos pour un prix modique »3 : Les P’tits Bleus étaient nés…

Il suffisait alors de composer le 116-56 pour que le Petit Bleu arrive « […] comme le pneumatique parisien, mais sur caoutchoucs 1941 »4 !

Aujourd’hui situés rue Paul Bellamy, les P’tits Bleus ont troqué le vélo pour le monte-meubles mais ont conservé en logo le jeune cycliste en gapette et bleu de travail qui incarnait si bien ces précurseurs du transport intra-urbain.

1Lettre du 30 juillet 1941, Archives de Nantes, série 2O.

2Note du chef de la Police administrative, 16 août 1941, Archives de Nantes, série 2O.

3Brève du journal La Bretagne, 18 septembre 1941, Archives de Nantes, série 2O.

4Ibid.